Beef Carbon : la filière s’engage en faveur de l’environnement

Lancé en 2015, c’est toute la filière élevage et viande qui s’est engagée dans la réduction des gaz à effet de serre dans l’élevage.
Interbev

Beef Carbon c’est un plan européen dans lequel la France, l’Espagne, l’Italie et l’Irlande se sont engagé pour réduire de 15% l’empreinte carbone de la production de viande bovine. En France c’est 1680 fermes qui ont décidées de participer. Sous la houlette de l’Institut de l’Elevage, le plan se déroule en deux temps.

Dans un premier temps, un vrai travail de fourmi est effectué par plus de 190 techniciens sur tout le territoire. Leur mission : diagnostiquer les exploitations. Tout y passe, émissions de gaz des troupeaux, des bâtiments, consommations énergétiques de la ferme mais aussi les bons points comme la capacité de stockage des prairies, les hectares dédiés à la biodiversité et même la capacité nourricière de l’exploitation.

En Auvergne-Rhône-Alpes déjà 100 fermes ont été diagnostiquées sur l’objectif des 480.

Ce recensement complet des pratiques de l’exploitation vise à valoriser ce qui peut l’être et envisager ce qui doit être amélioré. Les premiers diagnostics sont déjà connus. On constate ainsi que les prairies et les haies compensent près de 30% des émissions de CO2 des exploitations. N’oublions pas que le modèle d’élevage français fait la part belle aux prairies aux haies, des réservoirs naturels de la biodiversité.

Pour le deuxième temps, des fermes innovantes seront sélectionnées. Celles-ci auront pour rôle d’optimiser les bonnes pratiques déjà en place pour lutter contre la pollution. Elles auront aussi la charge de tester de nouvelles pratiques. Les techniciens et les éleveurs pourront évaluer la performance de ces nouvelles méthodes sur le terrain, confrontés à la réalité des occupations de chacun et tester aussi leur viabilité économique. Toutes les pistes seront alors explorées : la hausse de la production de l’alimentation des bovins sur l’exploitation réduit son coût et la pollution due à son transport par exemple.

L’objectif n’est pas seulement de créer des fermes innovantes mais aussi de diffuser ces pratiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre dans toutes les fermes de France et des pays participants. En Auvergne-Rhône-Alpes, 20 fermes innovantes à faible empreinte carbone ont été identifiées et serviront de base pour déployer les pratiques ayant un meilleur impact environnemental.

C’est toute la filière qui agit dans son ensemble pour réduire les émissions de gaz à effet de serre et devenir aussi vertueuse que possible.

Rendez-vous en 2020 pour les premiers résultats de cette initiative européenne. Au travers de ce programme, c’est toute la filière qui s’implique au quotidien pour préserver la biodiversité, les paysages et l’environnement de demain.