Découvrez le métier d'éleveur bovins

Il y a des élèves qui rêvent sur les bancs de l’école d’être astronaute, pompier, sportif de haut niveau… Et il y en a même qui rêvent d’être agriculteur ou plus spécialement éleveur de vaches. Et oui, que vous soyez issus ou non d’une famille d’agriculteur ce métier est ouvert à tous.
Interbev

Pour devenir éleveur, il existe de nombreux parcours. Pour commencer il est possible d’accéder à deux types de formations : le Bac Professionnel en conduite et gestion d’exploitation agricole ou le Brevet Professionnel de Responsable d’Exploitation Agricole. Ensuite, pour ceux qui veulent en apprendre plus, un BTS agricole en production animale ou en analyse et conduite d’exploitation agricole ou encore la licence professionnelle du même nom sont accessibles. Et enfin, pour les courageux qui veulent avoir un maximum de connaissance, il y a le diplôme d’ingénieur agricole ou agronome. Hé oui, il faut de véritables compétences techniques concernant l’élevage et les animaux pour devenir éleveur. Mais pas seulement, car l’éleveur est aussi un véritable chef d’entreprise capable de gérer la comptabilité et les finances de son exploitation. Et pour finir, avec la modernisation des pratiques agricoles, des compétences informatiques et la connaissance de certains logiciels peuvent aussi être un plus. Ces formations comprennent souvent des stages en exploitation, un bon moyen de découvrir comment travaillent d’autres éleveurs et pourquoi pas s’inspirer de leurs bonnes idées afin d’être mieux préparé avant de s’installer dans sa propre ferme.

Une fois ces compétences acquises et maitrisées tout au long des formations et stages, c’est le début de la grande aventure de la vie d’éleveur. Dans nos régions les éleveurs ont opté en majorité pour le modèle de polyculture et élevage. Avec notre territoire riche en prairies, ce modèle est intéressant car il offre une bonne complémentarité entre les cultures qui apportent la majorité de l’alimentation pour les animaux et les animaux qui fournissent de l’engrais naturel pour les plantes. Le quotidien d’un éleveur s’articule donc souvent autour de son troupeau mais aussi de ses cultures.

Dès le matin, son travail l’amène auprès du troupeau. Surveillance des animaux pour voir s’ils vont tous bien et pouvoir détecter de potentiels problèmes de santé puis distribution de l’alimentation et mise en place d’une litière propre. Une fois la journée des animaux démarrée, les cultures demandent aussi leur moment d’attention. A chaque saison, son travail : travail de la terre, semis, moissons du foin, du maïs ou des céréales… les cultures demandent plus ou moins d’attention selon la période de l’année. En fin de journée, retour auprès des animaux, entre le troupeau et les champs, un éleveur pratique en réalité plusieurs métiers. Chef d’entreprise, il assure la pérennité de son entreprise. Auprès des animaux il est à la fois soigneur en observant et prenant soin de son bétail mais aussi nutritionniste à veiller que chaque vache ou taureau mange les nutriments essentiels à son bon développement. En plus, avec l’équipement moderne des exploitations l’éleveur est aussi mécanicien pour réparer ses installations, tracteurs et tous les équipements nécessaires au bien-être des animaux.

Pour être éleveur et cumuler autant de casquettes, il faut avant tout être passionné et amoureux de son métier. Aimer être au contact des animaux et de la nature, c’est une qualité primordiale avant de se lancer dans cette aventure d’une vie. Eleveur, c’est aussi un métier fait de patience et d’observation : observation des animaux, de leurs comportements, mais aussi patience de suivre le rythme, parfois chamboulé, des saisons. En France et dans notre région, l’élevage c’est aussi l’entretien des territoires et des paysages, la vie rurale et économique de terroirs entiers. Être éleveur bovin, finalement, c’est être au cœur d’une activité essentielle à toute la population.